Les couleurs et leur signification

Quelques couleurs et leur signification

Un petit dossier sur les couleurs !

50% des informations concernant notre environnement passe par les couleurs. Le saviez-vous ?

Nous pouvons réagir émotionnellement à une couleur d’où le choix de celle-ci pour un vêtement selon notre humeur du jour. Le choix d’une couleur peut être également influencé par notre enfance, si vous étiez obligé de porter un uniforme de couleur bleue et que ceci n’était pas de bons souvenirs pour vous, il y a de forte chance que vous n’aimiez pas le bleu actuellement….

Bien sûr il existe d’autres sources d’influence dans le choix de nos couleurs. Les couleurs à la mode. Nous nous habituons aux couleurs proposées dans les magazines ou les vitrines sans se poser la question de savoir si ces couleurs nous mettent en valeur. Par crainte aussi de se faire remarquer ou tout simplement parce que l’on pense qu’à partir d’un certain âge, certaines couleurs ne sont plus pour nous. Nous sommes également persuadés de savoir ce qui nous va.

Saviez-vous également que la signification de certaines couleurs n’était pas la même dans le passé? 

En voici des exemples :

LE BLANC :

Pendant l’Antiquité, le blanc faisait partie du cercle chromatique des couleurs et, était considéré comme telle. On y a longtemps distingué des variations : Le blanc peux être brillant, mat, satiné, grisé, clair, sombre, lisse, rugueux. Il est également assimilé à la pureté, l’innocence, la propreté, la virginité, au vide, la spiritualité aussi bien en Europe qu’en Afrique ou encore en Asie.

Sa signification et son utilité de nos jours : Elle peut signifier « ne m’approcher pas ». C’est une couleur qui met de la distance, mais si vous souhaitez susciter l’attention de vos interlocuteurs ou que vous souhaitez donner l’image d’une personne saine et soignée tout en mettant une « certaine distance », alors portez cette couleur.

 

LE BLEU :

Longtemps couleur préférée des Européens et des Occidentaux, le bleu à défaut de son caractère androgyne et passe-partout qu’il a de nos jours, n’était pas apprécié. Durant l’Antiquité, il n’était même pas considéré en tant que couleur, ce qui était réservé au blanc, au rouge et au noir. À l’exception des Égyptiens, qui y voyaient une couleur porte bonheur liée à l’immortalité et à la vérité.

Sa signification et son utilité de nos jours : C’est la couleur de l’esprit favorisant la créativité, l’imagination et la communication, elle favorise l’endormissement et apaise l’esprit en procurant des sentiments de sécurité. Cette couleur dégage un sentiment pacifique et spirituel symbolisant la confiance avec une notion de régularité et d’ordre.

C’est une couleur à porter lors de réunion formelle, elle vous permettra de vous imposer plus facilement et vous paraîtrez plus crédible.

 

LE JAUNE :

En Occident, le jaune reste une couleur peu appréciée, alors même que pendant longtemps, ce ne fut pas le cas. Durant l’Antiquité, les Romains l’ont portée lors des cérémonies et des mariages, alors qu’en Asie et en Amérique du Sud, elle était valorisée. En Chine, elle est associée au pouvoir, à la sagesse, à la richesse. Elle fut longtemps réservée à l’empereur de Chine.

Le jaune est le plus souvent associé à l’or en symbolisant le pouvoir, la richesse, la chaleur, l’énergie, la joie, la puissance, le soleil et la lumière. Elle aide à la créativité et stimule l’intellect, aide à la concentration, la mémoire, la capacité de prise de décision et le jugement. Cette couleur peut agir contre la fatigue et la dépression.

C’est également la couleur de la science et du savoir. Mais elle en gardera aussi un caractère négatif et ce dès l’époque médiévale. Chevaliers félons, Judas, maris trompés… le jaune est la couleur de la trahison, de la jalousie, de la dépravation et de l’orgueil. On exclut avec le jaune : les menteurs, les trompeurs, les hérétiques.

Son utilisation : Elle vous donnera une image d’une personne optimiste, active, ouverte et accueillante. Trop de jaune donnera une image d’une personne qui manque de sérieux ou fantaisiste.

 

LE NOIR :

À partir du XIXe siècle, elle s’inscrira dans les uniformes de ceux qui font autorités : Douaniers, magistrats, ecclésiastiques et pompiers. Elle se démocratise et perd une partie de sa symbolique lié au respect, à la tempérance, à l’humilité et à l’austérité. Le noir peut ainsi s’associer, aujourd’hui, au chic et à l’élégance. Il procure un sentiment de protection, de réconfort, de même qu’une sensation de mystère.

Le noir en étant la négation de toutes les couleurs, représente, notamment en Occident, les sentiments de tristesse, de peur et de méchanceté, que l’on peut retrouver dans l’expression « avoir les idées noires ». Le noir s’associe alors aux péchés, aux épreuves, à la mort, au néant, au deuil et à l’abandon.

Son utilisation : Le noir a un aspect impénétrable qui peut parfois éloigner vos interlocuteurs. Privilégiez cette couleur dans des réunions formelles ou lors de soirées (couleur de l’élégance).

 

LE ROUGE :

Dans l’Antiquité, avec un cercle chromatique divisé en trois ; le blanc, le noir et le rouge, cette dernière était la seule qui avait réellement le statut de « couleur », le noir étant sale et le blanc incolore. Admiré durant l’Antiquité, le rouge revêtit les dieux et le clergé. À Rome, c’est la couleur des généraux, de la noblesse, des patriciens et des empereurs romains. En Chine, il est emblème de la dynastie Zhou. La couleur rouge symbolise avant tout le bonheur en Chine, mais il symbolise aussi la vie, les flammes et la chaleur. Mais elle symbolise aussi la mort, cette dernière étant considérée comme une renaissance en Asie. Les processions funéraires asiatiques sont encore de nos jours colorées de rouge.

Dans les textes sacrés des Chrétiens, des Égyptiens, des Hébreux et des Arabes, cette couleur a toujours été associée au feu et à l’amour divin, et a symbolisé la divinité et le culte. À partir du XIIIe et du XIVe siècle, le pape et les cardinaux. s’en revêtirent et, paradoxalement, on peint des démons et des forces infernales de la même couleur. À partir du XVIe siècle, le rouge fuit les temples considérés comme immoral par les réformateurs protestants se référant à la grande prostituée de Babylone vêtue de rouge. Jusqu’au XIXe siècle, le rouge en étant considéré comme plutôt féminin, restera la couleur des mariées, à l’opposition du bleu, teinte masculine.

Sa signification et son utilisation de nos jours :Cette couleur est considérée comme la couleur de la vie et du feu. Elle symbolise le dynamisme, la force, la passion, le danger mais également la confiance en soi, l’assurance. Il donne du courage ou de l’énergie lorsqu’on est fatigué.

Le rouge peut également être perçu comme agressif voire dominateur, autoritaire et menaçant. Attention, car il peut également engendrer de la colère ou énerver. Privilégiez alors des rouges plus sombres ou juste quelques touches lors d’entretien professionnel par exemple.